Des danses anciennes aux danses modernes

Danses typiques et danses swing

Les danses « typiques »

 

La liste est longue et nous transporte sur toutes sortes de rythmes vers le soleil et la joie de vivre.

La bachata, le merengue de la République Dominicaine et de Puerto-Rico, Le zouk et la biguine de la Gouadeloupe à la Martinique, le reggae, le calypso et le kompa de la Jamaïque et bien sûr la salsa !

La première salsa connue en France est arrivée de Colombie avec son pas cumbia caractéristique.

Mais elle n’est pratiquement plus danseée aujourd’hui car les versions cubaines et portoricaines l’ont supplantée.

Ah oui tu danses la salsa, mais euh… la Cubaine ou la Portoricaine ?

Jolie polémique et querelle de spécialistes …

En fait, si les musiques et le rythmiques sont très proches voire identiques, ce sont deux danses très différentes dans leur philosophie.

La cubaine se pratique en « rueda », en changeant de partenaire, sous la direction d’une « mama » qui annonce les figures que le groupe va exécuter.

La portoricaine se danse en couple, en ligne, un peu comme le rock n’roll et c’est donc la salsa favorite des danseurs de danse à deux.

 

Les danses swing

Originaires d’amérique du nord, les danses swings issues du jazz sont les premières à traverser l’atlantique dans le sens du retour…

La venue de l’armée américaine pour libérer l’Europe en 1944 y est pour beaucoup car c’est à ce moment que la France découvre, les Gi’s, le chewing -gum, les cigarettes de tabac blondset les rythmes swings.

Issues du jazz le bee bop, le boogie-woogie, le west coast swing et le balboa envahissent les caves de Saint Germain des prés, Boris Vian, les Collégiens, Django Reinhardt et Charles Trénet vont s’approprier ses rythmes, les franciser et le rendre si populaires qu’ils vont venir concurrencer les danses et les orchestres musettes où les cuivres n’étaient pas présents.

Puis vint le rock n’ roll dont nous avons parlé plus haut.